Paris Web 2013, c’est fini !

Paris Web 2013

Pour inaugurer ce nouveau blog, je vais vous parler brièvement de ce que j’ai vu à l’édition 2013 de Paris Web. Très belle conf’ cela dit en passant, c’est la première fois que j’y assistais (merci Studio Melipone !) et je compte bien y retourner l’année prochaine ! (S’il y a quelques erreurs ou approximations, soyez indulgents je n’ai pas pris de notes et tout est restitué de tête ;-))

Jour 1

9h30 : La folle journée, ou les fourberies d’un projet

Vraiment génial, plus un sketch qu’une conférence à proprement parler mais pourtant tellement vrai ! La vie d’un projet dans une agence web le tout géré par des stagiaires/alternants, c’est criant de vérité malheureusement. En tout cas les orateurs étaient vraiment bons et tout le monde s’est bien marré du début à la fin.

10h35 : Bonnes pratiques des API

Quelques conseils pratiques sur comment monter son API et la gérer de manière générale. Par exemple, penser à versionner dès le début (en préfixant les adresses par /v1/), gérer les dates en passant les informations de timezone, etc.

10h50 : Je code donc je teste…

Un rappel sur l’importance des tests, ça ne fait jamais de mal ;) La conférence était plutôt orientée frontend et présentait des outils Javascript. J’ai plutôt l’habitude de RSpec et Cucumber mais c’est le même principe au final.

11h25 : HTML5 accessibility

Une conférence tout en anglais sur la façon d’utiliser ARIA ainsi que l’importance d’avoir des API qui exposent correctement les choses au navigateur pour que l’accessibilité soit prise en charge correctement. C’était assez intéressant mais j’aurai besoin d’aller lire plus sur le sujet :)

12h30 : « Accessibiliser » avec subtilité

Des petites astuces pour permettre une meilleure navigation notamment au clavier. ARIA a été évoqué mais de manière plus superficielle que lors de la précédente conférence.

14h10 : S.A.R.A.H. maison intelligente pour connecter l'internet des objets

Pas de rapport direct avec le web à mon sens mais c’était assez chouette :) L’acronyme est repiqué à la série Eureka dans laquelle la maison du même nom est complètement automatisée et intelligente. Le but ici étant à peu près le même, à savoir connecter le plus d’objets possibles en ayant une interface commune : SARAH. Le tout répond à la voix et permet d’enchaîner plusieurs actions.

15h15 : Deux ou trois choses que vous ne savez peut-être pas sur la sécurité de votre site Web

Conférence vraiment super intéressante de Stéphane Bortzmeyer sur diverses attaques que peut subir un site web, et ce, même chez les « gentils ». On y parlait de déni de service entre autre, avec ces fameux réseaux de botnets qui sont aux commandes de « vilains » et qui font tomber des sites bien souvent pour de l’argent. On a eu droit à des explications sur SSL/TLS ainsi que les autorités de certification (AC) et ce n’est pas glorieux. Pas que le protocole en tant que tel soit cassé ou pas bien, simplement qu’il y a quelque chose comme 900 AC à travers le monde et que beaucoup délivrent des certificats sans prendre plus de précaution que ça…

16h25 : Impactful User Experience Strategy

Une petite histoire qui met en avant une expérience utilisateur désastreuse d’un transporteur britannique. On voit bien les choses à ne pas faire ;)

17h00 : HTML5 JavaScript APIs

Assez intéressant puisque cette conférence présentait les « nouvelles » API javascript de HTML5. On peut vraiment faire beaucoup de choses et c’est assez chouette. Par contre j’ai trouvé que la qualité de la conf’ laissait un peu à désirer :( C’était assez fastidieux et les démos ne semblaient pas du tout préparées.

Jour 2

9h10 : Le web après les mots de passe

Pour débuter cette seconde journée, une conférence sur la sécurité. Alors autant le dire tout de suite, j’ai été assez déçu surtout que le sujet est très intéressant. Je m’attendais à quelque chose de plus technique et de mieux préparé.
Il était question d’authentification forte avec des outils comme OpenID, Mozilla Persona (BrowserID) ou encore des outils se basant sur des cartes à puce et de la biométrie. L’idée était d’expliquer que les mots de passe c’est Mal™ et qu’il faut utiliser une authentification forte en utilisant deux techniques parmi diverses solutions (carte à puce avec code PIN, biométrie, etc.).
Je n’ai pas vraimente été convaincu. On commence par affirmer que les mots de passe c’est Mal™ mais sans expliquer pourquoi et après, au niveau authentification, on nous présente comme le Saint Graal la biométrie et de la sécurité facile de type : « tiens je mets ma carte à puce et mon doigt dans le lecteur et hop ! je suis authentifié, c’est quand même bien mieux qu’un mot de passe non ? » Et ben non c’est pas mieux au contraire, encore une fois on confond mot de passe et login ici. La biométrie c’est un identifiant, pas un mot de passe !

10h15 : Un bon design n’est pas beau !

Très sympa cette trollférence :) Il était question de subjectivité à propos de la beauté et aussi que bien des choses (sites, boutiques, etc.) fonctionnent très bien alors que tout bon designer se pendrait en les voyant. Bref différentes réflexions très intéressantes et bien présentées sur le sujet.

10h30 : Vers une nouvelle éthique

La fameuse conférence de l’ami Da Scritch :D Abordée sur un ton assez léger (avec une superbe imitation d’un ancient président de la République, chut pas de marque), une intéressante réflexion sur la politique de nos métiers par rapport à tout ce qui se passe vis-à-vis d’internet en ce moment (censure & co). Si on veut que ça bouge, il ne faut pas hésiter à s’engager.

11h05 : Livre Électronique et Standards du Web

Très bonne conférence de Daniel Glazman sur les formats du livre électronique et notamment EPUB puisque ce dernier est en fait une collection de fichiers HTML mis en forme avec des CSS (pour résumer). En gros, ce qu’il en ressort c’est que les formats EPUB 2 et 3 ont été fait un peu rapidement et en s’appuyant sur des normes du W3C qui ont statut de Draft au mieux. Bref, du grand n’importe quoi d’où la difficulté d’avoir des lecteurs qui implémentent la « norme » de la même manière partout et c’est encore plus dur pour avoir un vrai outil d’authoring EPUB. Pourtant c’est ce que Daniel a réussi à faire avec BlueGriffon EPUB Edition et on voit qu’il maîtrise clairement son sujet !

12h10 : Keep calm and carry on

Comment l’oratrice a aidé une de ses stagiaires à gérer son stress qui devenait insoutenable non seulement pour elle mais aussi pour toute l’équipe. C’était assez intéressant.

12h25 : Les méthodes d’influence dans le web par l’exemple

Explication de diverses techniques pour influencer l’internaute à faire certaines actions plus que d’autres. Je n’ai pas été très convaincu et la conférence ne m’a pas énormément marqué.

14h00 : Esthétique et pratique du Web qui rouille

Une super conférence de Karl Dubost et Olivier Thereaux qui abordait le thème général de conservation des données dans le web. J’ai un peu de mal à expliquer tout ça aussi bien qu’eux et il est plus facile d’aller voir la vidéo de la conférence je pense ;) En tout cas c’était vraiment chouette et bien présenté, on sent qu’il y avait du boulot derrière, d’ailleurs la salle était pleine à craquer.

15h05 : Multimodalité & interfaces. Le design est une question d’humains, pas de machine

Geoffrey Dorne est venu parler d’interface au sens large et notamment comment de nouvelles technos créent de nouveaux usages et ainsi de suite. Là aussi c’était une conférence très sympa, bien expliquée et animée. À voir en vidéo ;)

16h15 : Mobile et accessibilité, une partie à Troie

Petite conférence mais très intéressante dans son approche. Le message à retenir est le suivant : avec un smartphone, on surfe un peu comme un handicapé (pas de vrai clavier, pas de souris, zone d’écran limitée, etc.) donc en réalisant une version mobile d’un site web autant faire de l’accessiblité en même temps, cela profitera à tout le monde (et de plus en plus).

16h30 : Le paradoxe du choix

Là aussi petite conf’ somme toute intéressante qu’on pourrait résumer par : plus on a de choix moins on agit.

17h00 : Lightning talks

Une dizaine de participants avec seulement quatre minutes pour présenter un projet, un concept, une idée, etc. C’était un moment fort de Paris Web, vraiment excellent. Tous les orateurs ont d’ailleurs été excellents j’ai trouvé, surtout que l’exercice n’est vraiment pas des plus faciles.

Nous avons eu donc droit à :

  • J'ai décidé d'arrêter de sauver le monde (Nicolas Hoffmann)
  • SlimerJS (Laurent Jouanneau)
  • Exterminons les haut de casses (Raphaël Yharrassarry)
  • Le challenge du Berger (Sébastien Desbenoit)
  • Le ticket 3057 (Thomas Zilliox)
  • LE truc qui m’énerve (millésime 2013) (François Nonnenmacher)
  • Tetris ou le secret des origines de CSS Grid Layout (David Rousset)
  • Explorer le système solaire en 4 minutes ! (David Catuhe)
  • La méthode Agile (non pas celle-ci, l’autre) (Marie Paccard, Sébastien Desbenoit et Markus Gramlich)
  • Le code typographique français en 4 minutes sans respirer (Damien Alexandre)

L’équipe de Paris Web 2013Photo par frphoto1 CC-BY-SA

Pour conclure j’ai vraiment apprécié ces deux jours de conférences (je n’étais pas inscrit aux ateliers du samedi) ainsi que les discussions (trop courtes !) que j’ai pu avoir avec différentes personnes. C’est d’ailleurs assez étrange de rencontrer des gens qu’on a l’impression de connaître depuis longtemps (par leurs blogs, twitter, etc.) alors qu’eux ne me connaissaient pas du tout ;-)

En tout cas vivement Paris Web 2014 !